Risques naturels

Risques naturels

 

Indicateurs géographiques de risques naturels

  • Frédéric Léone (Construction d’indicateurs géographiques de risques naturels dans la Caraïbe)
  • Rafaëlle Gutton (Elaboration, application et spatialisation d’indicateurs géographiques de risques naturels à la Martinique)

 

Risque de submersion marine par tsunami

  • Rafaëlle Gutton, Mathieu Péroche (Simulation d'évacuation en cas de tsunamis en Martinique)

 

Monographie historique du volcanisme

  • Guillaume Lalubie (Atlas des éruptions historiques des Petites Antilles)

 


 

 

Indicateurs géographiques de risques naturels dans la Caraibe

 

Cette mission s'inscrit dans le cadre de la création de l'atlas environnemental des Petites Antilles, action 1 du Projet CARIBSAT. 

 

Un indicateur géographique de risque a pour but de comprendre et de situer les risques sur un territoire en intégrant toutes les composantes du risque que sont l’aléa et la vulnérabilité des enjeux. Le passage de la mesure du risque à sa mise en carte doit nécessairement prendre une forme synthétique et simplifiée garantie par la notion d’indicateur spatialisé ou géographique.

 

 

Toute démarche cartographique d’évaluation et d’affichage du risque nécessite de définir les référentiels spatiaux adaptés aux données dont on dispose et au message que l’on souhaite porter. Ces référentiels concernent aussi bien la définition spatiale de l’aléa, des enjeux présents, des critères de vulnérabilité retenus, que les mailles géographiques de calcul du risque (maillage territorial). Dans le cas présent, les différents indices de risque proposés sont basés sur des zonages d’aléas de référence mis à disposition par la communauté scientifique internationale ou bien conçu par nos soins à partir de données brutes.

 

Trois zonages de référence des aléas naturels à l’échelle du bassin caribéen ont été retenus :

 

· Sismique : le zonage sismique correspond aux zones exposées à un aléa sismique moyen à fort (secteurs exposés à une accélération maximale du sol supérieure ou égale à 0,8 m/s ayant 10% de chance d’être dépassée d’ici 50 ans (Source : GSHAP/SSS, 1999)

· Submersion marine : le zonage submersion marine correspond aux zones exposées à un aléa submersion marine moyen à fort (secteurs compris entre 0 et 20 m d’altitude et situés à moins de 5 km des côtes (Source : SRTM/USGS, 2000)

· Volcanique : ce zonage s’applique aux zones exposées à un aléa volcanique moyen à fort (secteurs situés à moins de 20km d’un volcan actifs au cours de la période historique (GVP/SI, 1999)

 

Evacuation des populations littorales en cas de tsunami

 

 

 

Les données hydro-volcano-géomorphométriques à l'échelle des massifs volcaniques des Petites Antilles 

 

11 îles concernées, soit 25 massifs volcaniques au diamètre aux alentours de 10 km, dont 12 volcans actifs (du nord au sud) pour un commandement compris entre 500 et 1467 m :

 

                         1- Saba (Mount Scenery)

                         2- Saint-Eustache (The Quill)

                         3- Saint-Kitts (Liamuiga, Middle Range, South-East Range)

                         4- Nevis (Nevis Peak)

                         5- Montserrat (Centre Hills, Soufrière Hills)

                         6- Guadeloupe (Janneton-Baille-Argent, Sans-Toucher, Soufrière de Guadeloupe)

                         7- Dominique (Morne Diablotin, Complexe des Trois Pitons)

                         8- Martinique (Montagne Pelée, Pitons du Carbet, Morne Jacob)

                         9- Sainte-Lucie (Piton Flore, Qualibou-Morne?)

                       10- Saint-Vincent (Soufriere de Saint-Vincent, Morne Garu, Grand Bonhomme, South-east volcanic)

                       11- Grenade (Mount Sainte-Catherine, Mount Granby-Qua Qua, South East Mount)

           

            Les cartes

                       - la segmentation des massifs et sous-massifs (Méthode MAPAM [Massif PArtitioning and Merging] appliquée au relief inversé)

                       - la surface enveloppe

                       - l'organisation de l'espace (urbanisation, espaces ruraux, espaces naturel, voies de communication : représentation chorématique)

                       - Géologie simplifiée homogénéisée et axée sur l'âge des dépôts

 

 

            Données socio-environnementales

                       - l'occupation des sols (cartes Caribsat)

                       - l'activité volcanique

                       - l'activité hydro-géomorphologique

                       - les volumes érodés par vallée et par massif


 

L'objectif de ce rapport est de présenter, dans un premier temps, un certain nombre d'éléments contextuels concernant l'utilisation de la méthode RUSLE pour quantifier l'érosion hydrique en milieu tropical insulaire. La seconde partie détaille les choix méthodologiques retenus, les données utilisées et la mise en place du modèle d'aléa érosif sur l'île de la Martinique. Le troisième point de ce rapport concerne les perspectives notamment en ce qui concerne les possibles améliorations du modèle d'érosion.


 

" style="text-decoration: none; color: #333;">Tooltip 06/29/2012 Hits: 991

Présentation faite à l'occasion de la rencontre "CaribbeanClusterRisks".


 

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL

Ressources

Moteur recherche

Visitors

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterToday34
mod_vvisit_counterYesterday849
mod_vvisit_counterThis week34
mod_vvisit_counterThis month14241
mod_vvisit_counterAll755795